Klarthe
Follow via facebook Follow via twitter Follow via youtube Follow via dailymotion

Catali Antonini

Persian Alexandria

krj002back_low
Description du produit

« Etrange et fascinante voix que celle de Catali Antonini, avec une tessiture large, des graves chaleureux aux aigus aériens et une maîtrise vocale qui lui autorise toutes les audaces, elle nous emporte vers des contrées où la spiritualité du propos reste en permanence lié à la sensualité des timbres. On assiste ici au miracle d'une rencontre… Eric Prost toujours juste et précis dans ses interventions, allie l'âme et le corps créant une poésie qui lui est propre, il est parfois bouleversant d'émotion pure. Yvan Oukrid assure bien plus que le tempo, sa batterie mélodique parfois à l'unisson avec la voix de Catali Antonini, est en osmose avec la contrebasse soyeuse de Pascal Berne. Celui-ci évolue avec aisance dans ce monde imaginaire qui a des liens indéniables de parenté avec son propre univers de compositeur. Stéphane Pelegri au piano et au Fender Rhodes lie ensemble les différents instruments et ajoute, ça et là, des touches de couleurs savamment disposées comme sur une toile impressionniste.

 

L'album s'ouvre sur Prelude to Yamuna, une voix à la limite du parlé-chanté, un rythme soutenu et très marqué. Alfio Origlio, invité sur le titre, entrecroise les sonorités du Fender et du Moog, le ténor onirique survolant l'ensemble. Sur le titre suivant, Muna, un quatuor à cordes issu de l'Orchestre National de Lyon apporte son concours, (également sur Sulla Strada Verso Malomocco). Le quatrième titre, une merveille, nous entraîne sur les rives de la Yamuna. Persian Alexandria est le coeur de l'oeuvre, une musique tendue qui encadre soutien et met en valeur le très beau poème de Catali Antonini. L'album est très bien construit avec des morceaux aux climats différents qui s'enchaînent dans un ordre qui semble naturel. La voix de la chanteuse et le choix des compositions donnent à l'ensemble un sentiment d'unité qui fait de cet album une oeuvre en soi avec des parties nettement identifiées. Comme un recueil de poèmes dont le premier vous touche particulièrement, on veut voir si le second tient les promesses du premier, comme c'est le cas on enchaîne avec les suivants jusqu'au dernier sans que la tension (et l'attention) se relâche. Une fois entré dans ce monde imaginaire qu'on nous propose, que d'émotion et quelle beauté. »

 

(M.Mathais – www.jazz-rhone-alpes.com)

 

Plus d'infos sur Catali Antonini


 

Retrouvez cet album partout !


Recherche (Enregistrements)

DISTRIBUTION

Retrouvez nos disques sur...


Panier

 x 

Panier Vide

Connexion